Nous avons vu notre président à la télévision venir nous expliquer que grâce aux mesures adoptées avec les présidents des pays de la zone euro, la situation financière catastrophique dans laquelle est l'Europe est maîtrisée... La preuve est que dès le lendemain les bourses remontaient.

Mais si nous prenons un peu de recul, nous pouvons tous nous poser certaines questions simples.

Voulons-nous sauver le système financier et bancaire actuel ou bien les peuples et leur futur ?

Quels bénéfices en tirons-nous ? Quel futur offre-t-il pour nos parents, nos enfants, nous-mêmes, les autres peuples européens ou non ?

Ne préférons-nous pas créer une nouvelle société moins violente, plus égalitaire, plus respectueuse du développement humain, de l'environement ?

Si nous regardons la Grèce nous voyons tous qu'il existe une dictature de l'argent comme il existe une dictature politique en Syrie.

Il y a maintenant 20 ans que l'URSS s'est effondrée car son projet était mort dans le coeur des peuples. Je pense que le modèle néo-libéral est mort dans nos coeurs et que nous sommes beaucoup à espérer qu'il s'effondre vite.

Le capitalisme est un échec historique comme le communisme et nous devons le reconnaître pour passer à autre chose, une réelle démocratie, une société non-violente. La seule chose qui empêche ce changement est que nous ne le croyons pas possible.